J’ai dévoré le livre « PAMELA » de Stéphanie des Horts

Une courtisane incandescente et ambitieuse

Pamela Churchill, intriguante amoureuse de l’amour et rousse au charme incandescent, a très tôt pris en main son avenir dans un monde réservé aux hommes. Qui aurait cru que la jeune poule rousse finirait ambassadrice des États-Unis en France?

Pleine d’instinct, elle commence par épouser Randolph Chrurchill, qu’aucune ne voulait, car rustre et alcoolique. Elle lui donne un fils, devient la belle-fille adulée de W. Churchill, et se fait ainsi un nom lorsque celui-ci devient connu. Ce nom lui collera a la peau jusqu’à sa mort dans la piscine du Ritz, malgré ses autres mariages.
Lorsque son mari deviendra grossier, ruiné physiquement et matériellement par son goût pour les filles et les jeux d’argent, elle divorcera.
Elle multipliera les liaisons avec les hommes d’influence, se fera quitter par Ali Khan (pour Rita Hayworth) et Gianni Agnelli (son grand amour qui la délaissera pour la fameuse Marella). Les hommes mariés qu’elle aimera seront tous lâches. Elle survivra d’un cancer dont elle guérira seule, entourée de peu d’amis et de son fils Winston qui sera toujours proche d’elle.
Finalement elle fera un deuxième mariage avec un agent artistique riche et célèbre, Leland Heyward (producteur à Broadway de la Mélodie du Bonheur). ce vieux coquin quittera sa femme Slim pour elle et l’épousera en cinquièmes noces. Pamela n’est alors plus toute jeune, mais a néanmoins conservé un charme ravageur. Elle l’aimera et l’entourera de beaucoup d’attentions. Lorsque son mari décède, elle est dévastée, d’autant que les enfants de ce dernier la laissent sans rien financièrement.
Ayant toujors un succès fou auprès des hommes, elle reconquiert son ex-amant désormais veuf qui n’avait pas eu le courage à l’époque de quitter sa femme pour ses beaux yeux. Il s’agit d’Averell Harriman.
Grâce à lui elle prend la nationalité américaine et s’engage dans le Parti Démocrate, participant ainsi activement au succès fulgurant de Bill Clinton. De 1993 à 1997 elle est ambassadrice en France et se fait remettre par Jacques Chirac la Grande Croix de la Légion d’Honneur.
Lorsqu’elle meurt, Bill Clinton lui envoie Air Force One pour rapatrier son corps et l’inhumer à la cathédrale de Washington.
Avait-il, lui aussi, succombé à ses charmes? Nul ne le saura jamais.
En tous les cas, la plume de Stéhanie des Horts est adroite, cette biographie se lit facilement, et même  se dévore, à la plage ou dans le métro!

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *